visualisation autoguérison

#35 Augmenter sa capacité d’autoguérison au quotidien grâce à la méditation

Cet épisode fait suite au dernier épisode thématique traitant de comment façonner votre réalité grâce à la méditation. je vous y expliquai le pourquoi cela fonctionne, à travers des méthodes concrètes. Nous allons aller encore plus loin aujourd’hui avec de nouvelles pistes à explorer et à implémenter directement dans votre quotidien. Nous allons voir comment concrètement vous pouvez vous autoguérir grâce à la méditation. On ne va parler de guérison physique mais psychique, en gardant le prisme de transformation psychique, travail sur des peurs, travail sur l’inconscient, etc … Bien que la méditation peut aussi vous aider dans un processus de guérison physique, via la gestion de la douleur. Vous pouvez retrouver des études sur le sujet, notamment celles de Joshua Grant.

 

Trouver la méthode qui vous convient

Avant de parler de auto-guérison, il est important de poser les bases, à savoir : comment installer la méditation dans votre quotidien ? Parce que si vous n’aviez jamais médité et que vous vous lancez le défi de tenir 20 minutes dans le silence complet, il y a fort à parier que vous ne soyez pas hyper emballé par la pratique.

Comme on l’a vu dans l’épisode 33, vous pouvez vous conditionner à installer la méditation dans votre quotidien à grand coup de rituel. Cela passe par un lieu dédié à la pratique qui vous soit confortable, ainsi pourquoi pas d’un horaire spécifique : au saut du lit, en rentrant du travail pour faire la coupure avec votre vie personnelle ou avant d’aller dormir par exemple. Typiquement les personnes vata, très aériennes, auront plus besoin que les autres de ce point d’ancrage pour installer la méditation comme une pratique.

Vous pouvez explorer le choix de la posture : est-ce que vous méditez facilement assis les jambes croisées, ou assis sur vos talons, allongé sur un tapis, dans votre lit ? Essayez différentes positions pour voir ce qui fonctionne le mieux pour vous. Sentez vous libre de bouger et de changer de position pour ne pas vous créer de tension. Si vous vivez en famille, essayez de demander un petit temps où on ne vous dérangera pas. Habillez-vous confortablement ou ajoutez n’importe quel petit élément pour vous aider à sacraliser ce moment, pour conditionner votre cerveau à entrer dans la pratique plus facilement. Mais il y a évidemment d’autres manière de méditer.

Cependant si vous êtes dans une démarche de vouloir prendre un temps spécifique pour méditer, il y a plein de possibilités. À vous de voir celle qui vous convient : en silence, avec une musique, guidée par une voix, avec le son de bol chantant, avec le chant de mantra. Quand on débute, avoir des sons auquel le mental peut se rattacher aide beaucoup. Typiquement si vous êtes le genre de personne qui travaille avec de la musique, vous pouvez le retransposer dans votre pratique de la méditation.

Mais le point d’ancrage principal de la méditation ça reste la respiration. Vous pouvez en soi méditer partout. La méditation est une pause de pleine conscience. Vous pouvez méditer sous la douche quand vous vous savonnez (très bonne pratique pour la conscience du corps : prendre le temps de vous masser, de conscientiser le ressenti de votre peau) ; en jardinant (super pour l’ancrage), en dansant (le mouvement vous aide à être dans l’instant, à lâcher prise), en cuisinant, en mangeant, dans les transports en commun (revenir au rythme de votre respiration, décortiquez les sons qui vous entourent), au travail sur votre chaise (les pieds bien au sol, les mains sur les cuisses, concentrez-vous sur votre respiration deux minutes, c’est déjà de la méditation).

Ne faites pas l’erreur de ramener la réussite d’une méditation à sa durée. 1 vaut mieux que 0. Deux minutes de méditation vaut mieux que zéro. Il n’y a pas de notion de performance dans la méditation. Au final, la méditation peut se faire partout parce qu’il ne s’agit pas d’une pratique mais d’un état, l’état de conscience.

 

S’autoguérir grâce à la méditation

Ce qui est intéressant c’est de poser une intention claire avec vous-même avant de méditer, intention sur le pourquoi vous souhaitez méditer. Certes c’est toujours pour une pause consciente mais parfois on cherche un apaisement, mais aussi parfois pour opérer une transformation (que ce soit lever des voiles de l’inconscient sur des peurs, des mémoires, des déclencheurs, pour reprogrammer des conditionnements, etc …). C’est d’ailleurs dans cette dernière perspective qu’on va parler d’autoguérison.

Quand on médite on est dans un état modifié de conscience et, à certains niveaux, on peut travailler à modifier en profondeurs des informations stockées dans l’inconscient. Pour vous donner un ordre d’idée :

L’activité électrique cérébrale est mesurée en fréquences hertziennes :

  • ondes bêta = 14 Hz à 35 Hz = présence aux activités courantes du quotidien ;
  • ondes alpha = de 8 à 13 Hz = calme et relaxation ;
  • ondes thêta = de 7 à 4 Hz = relaxation profonde, sommeil avec rêves, transe hypnotique, état atteignable en méditation également ;
  • ondes delta = de 3 à 0,5 Hz = états transcendantaux supérieurs, sommeil profond sans rêves, comas profonds, « Conscience pure »

En fonction de la profondeur de la méditation, on est entre les ondes alpha et thêta. On peut clairement opérer des changements sans forcément aller dans de la trans-hypnotique. Cependant cela demande deux choses que l’on a pu voir dans le dernier épisode : de la régularité et une preuve. C’est ce qui va aider votre cerveau a créé un nouveau conditionnement. Le mot conditionnement a une connotation négative mais un conditionnement n’est pas un enfermement. Il peut être changé, modulé, et ce à votre avantage. Vous pouvez vous conditionner à donner le meilleur de vous-même, à dire ce que vous pensez réellement, être acteur de votre vie, etc …

Pareillement on a vu que la visualisation peut servir de preuve et, avec régularité, vous créez un nouveau conditionnement, une nouvelle réalité, celle que vous voulez vivre et incarner

Concrètement comment on fait ?

 

Comment faire ?

Quand je donne un soin énergétique, je capte les densités énergétiques : si elles sont trop condensées à un endroit, pas assez dans un autre, les possibles blocages, les désalignements, etc… Pour rééquilibrer le tout, je vais être dans une logique de transformation, de transmutation, d’échange énergétique.

Concrètement si le corps est déporté à gauche, ce qui est assez courant, je vais le déporter un peu plus vers la droite. Et c’est une manipulation qui vous est possible de faire par les visualisations.

Par les visualisations, vous agissez énergétiquement sur votre corps. Par exemple : je sens beaucoup de feu au niveau du ventre, j’arrive à ressentir que cela génère de la colère, de la frustration. Je vais essayer d’apaiser ce feu. Énergétiquement je vais venir apaiser la zone. En visualisation vous pouvez faire la même chose. Vous pouvez visualiser le feu en vous qui se fait moins intense, visualiser un feu chaleureux, apaisant.

Si je ressens la région du coeur très fermée, je peux venir opérer petit à petit dans la zone une ouverture légère pour commencer. En visualisation vous pouvez visualiser comme une fleur qui éclot au niveau de la poitrine, ou une petite porte qui s’ouvre. Ce qui est super avec la visualisation c’est que la seule limite est votre imagination.

Et si vous avez du mal à trouver les bonnes images, sachez que c’est tout le propos du programme Méditations Astrales que je suis en train de préparer. Vous n’aurez qu’à vous laisser guider par ma voix, et par les captations que j’ai eu pour débloquer une problématique.

La visualisation sert de preuve à votre cerveau, la régularité vous permet d’installer de transformer cette preuve en conditionnement et, en plus de cela, vous travaillez énergétiquement sur vous. Si vous vous attelez à des visualisations d’ouverture du coeur assez souvent, et que je vous fais un body scan, je vais clairement ressentir qu’il y a une ouverture qui s’est opérée à ce niveau là.

Voici 2 visualisations parmi les 143 qui rythmeront le programme Méditations Astrales :

  • La visualisation du métier à tisser : ici vous allez visualiser votre coeur comme un métier à tisser, tissant la toile de votre vie. Des milliers de fils de couleur différente partent et viennent de votre coeur et vous relient à des personnes, des situations, des lieux, des personnes. Il ne tient qu’à vous de couper ou de tisser de nouveaux fils, de nouveaux liens, qui viendront colorer la toile de votre vie.
  • visualisation du feu intérieur : pour calmer de la colère ou de l’impulsivité, ou pour oser passer à l’action et avoir confiance, visualiser un foyer au coeur de votre ventre. En fonction de l’effet rechercher, visualiser une flamme vive, puissante, vous donnant de l’énergie. Ou au contraire, visualisez un doux foyer, calme, chaleureux, qui vous calme de son crépitement.

Ces visualisations sont des outils pour des méditations visant une évolution, une transformation. Dans le programme, les méditations sont classées par leur degré de travail sur le corps : des méditations pour vous apaiser, des méditations pour évoluer, et des méditations pour transmuter. Celles-ci ne sont que des rapides exemples.

 

Outils

Si ancrer des visualisation avec votre esprit n’est pas chose aisée pour vous, vous pouvez totalement vous atteler à la tâche par écrit. L’écrithérapie est une très bonne pratique pour entraîner le cerveau à adopter différentes perspectives !

Vous pouvez également télécharger gratuitement cet Ebook qui vous guide pour ancrer la méditation dans votre quotidien en 7 étapes.

Évidemment vous pouvez tout à fait vous inscrire à la liste d’attente du programme Méditations Astrales qui ouvrira ses portes en septembre. L’inscription sur la liste d’attente ne vous engage à rien si ce n’est que d’avoir accès à un tarif préférentiel à la sortie du programme, si toutefois l’aventure vous tente !

S’inscrire à la liste d’attente du programme Méditations Astrales

 

%d blogueurs aiment cette page :