Développer son intuition et ses sens subtils

#83 Développer son intuition et ses sens subtils

Comment développer son intuition, être à l’écoute de sa voie intérieur, suivre son cœur ? Comment comprendre et faire évoluer ses ressentis subtils comme sa clairvoyance, clairaudience, clairsentience ou encore son clairressenti ? Autant de questions auxquelles je prends plaisir à répondre dans cet épisode, comme un véritable avant-goût de ce qui attend les prochains élèves de la formation praticien énergéticien qui réouvre en septembre !

Reel sur la clairvision : 

https://www.instagram.com/reel/CfQ_rmRqQcx/?hl=fr 

Reel pour la clairsentience :

https://www.instagram.com/reel/Cf05O2oK7EF/?hl=fr 

Se tenir au courant de la formation Énergétique :

https://spiritualite-et-yoga.systeme.io/abonne 

Tous les liens utiles par ici :

https://linktr.ee/amba.manipura


Partie 1 : Développer son intuition

Vaste sujet qui mériterait un épisode à lui seul. L’intuition, vous le savez, c’est la voie du coeur, de votre coeur, de votre instinct, cette première vibration qui précède tout le process de pensée déroulé par le mental qui prend le pas dès qu’une réflexion s’ouvre. L’intuition c’est cette première guidance qui nous prend aux tripes presque et qui révèle la teneur de nos ressentis, même si ces derniers paraissent illogiques ou sans rapport avec la situation, l’intuition ne respecte pas un process défini parce qu’elle est par nature variable et multidimensionnelle (càd tous les plans de vie).

L’intuition dans les soins énergétiques reste un des premiers outils de l’énergéticien, et elle est évidemment un recours indispensable pour quiconque veut vivre en harmonie avec soi, avec ses décisions, ses choix de vie, la voie de son coeur ; mais aussi pour des choses plus anodines comme des petites interrogations quotidiennes, des questionnements dans nos relations, des petits aléas de tous les jours. L’intuition répond autant pour des choses intenses que des petits tracas. Et c’est même dans le développement de l’intuition quotidienne qu’on permet l’évolution d’une intuition plus grande quand on fait fasse à des grosses dualités, des carrefours de vie.

Si on devait situer arbitrairement où se situe l’intuition, si on devait lui donner une zone, ce serait dans le cœur. Parfois on peut avoir l’impression de le ressentir dans le ventre, mais c’est le moment disons où l’intuition est si forte qu’elle nous prend au trip et qu’elle éveille les peurs de l’Ego dans Manipura chakra, le chakra de l’individualité. Mais cette intuition on la localiserait dans le cœur. Je mets des guillemets là-dessus parce qu’en soi ça peut être un sentiment général qui traverse tout le corps notamment quand l’intuition joue avec nos capteurs de perceptions pour que le message soit reçu dans toute son intensité, dans toutes nos cellules (ex. des frissons, un mouvement de sursaut, un sentiment généralisé d’inconfort, etc…).

On se comprend bien : l’intuition en soi n’est pas localisable, mais de se donner la perception qu’elle prend place dans le cœur, ça va vous permettre, au moment où vous avez besoin de ressentir ce que vous dit votre intuition, de placer votre attention dans le cœur et dans la perception physique présente dans votre poitrine. Est ce que vous vous sentez compressé, est ce que le cœur s’emballe, est ce que vous sentez une expansion ?

De prendre le temps d’établir l’émotion qui ressort de cette intuition, ça vous permettre de ressentir si c’est vraiment de l’intuition. Si vous ressentez de la joie, un élan, une fulgurance, on est sur un appel du cœur. Si au contraire vous sentez que les motivations derrière cette fameuse intuition sont empruntes de peurs ou de désir face à un manque, on est sur une vibration de l’ego. Par exemple vous avez l’intuition qu’il vous faut vous engager dans une filière. Si vous ressentez un appel fort que vous ne pouvez expliquer avec logique mais qui se manifeste, on peut parler d’un appel du cœur. Par contre si en creusant vous vous rendez compte que ce qui motive réellement cette décision c’est le fait de ne pas décevoir vos parents ou d’accéder au statut que vous permettrait ce travail, on est sur des peurs de l’ego. En soi le choix est vôtre mais cela vous permet de prendre en âme et conscience une décision, en ne mettant pas votre prise de position sur le “oui non mais c’est mon intuition” mais en prenant bien en considération là d’où naissent vos motivations.

Malory Malmasson dans un de ses livres fait ainsi la différence entre attirance et appel. Entre être attiré et être appelé, la vibration est totalement différence et sa source est également différente.

Ce qu’on décrit ça compte surtout pour les grands questionnements ; ces moments où vous avez besoin d’appeler votre guidance intérieure face à une situation. Néanmoins comme j’ai pu vous le dire, c’est en travaillant votre intuition du quotidien que vous entraînez le mieux cette guidance intérieure et que vous saurez plus à même de repérer ce qui est un appel intuitif ou une vibration du mental.

Prenons un exemple tout simple : vous rangez vos affaires, par exemple une montre, et vous la mettez dans un endroit nouveau. De là une vibration émerge directement et dit en clair “si tu là mets là, tu vas oublier son emplacement”. Puis vous avez peut-être le mental qui reprend le micro et qui va dire “mais non je vais m’en rappeler, c’est bon je suis consciente de ce que je fais”. Et bien c’est en suivant ce que ce premier conseil, cette première voix, que vous travaillez la confiance et le ressenti dans votre intuition au quotidien. Dès qu’on amène un raisonnement logique, qui n’est en soi pas forcément négatif, on est déjà dans le mental, dans un process mental.

Pareil vous cherchez une place de parking dans un endroit que vous ne connaissez pas et vous avez une appel pour une ruelle. Puis le mental reprend le dessus avant même que vous vous y engagiez “mais non c’est encore un peu loin, je suis sûre que je peux trouver quelque chose de plus près”. Là on a l’ego qui revient alors qu’intuitivement on vous montrait la voie.

Ce sont des exemples mais c’est pour vous exprimer que le travail de cette intuition au quotidien va vous permettre de renforcer votre sensibilité et votre écoute de votre guidance intérieure et d’établir un lien de confiance qui vous sera très utile lors de plus gros choix de vie.

Retenez que : entrer dans un raisonnement logique, même s’il n’est pas faux en soi, ça reste l’antithèse de l’intuition qui elle ne s’explique pas. Le raisonnement logique, même s’il peut vous apporter de très belles choses, reste un process du mental et n’est donc pas de l’intuition.

Vous pouvez évidemment avoir des supports à votre intuition : les rêves, les cartes, et tout autre outil que vous maîtrisez assez pour être dans une utilisation dépouillée de tout process analytique. Ce qui va également aider c’est de bien vous ancrer et d’être le plus possible en conscience de votre énergie. Sans surprise : plus vous vous habitez énergétiquement, plus vous êtes attentifs à vos fluctuations énergétiques face à votre environnement, à des décisions, etc…

Si vous avez l’impression de manquer d’intuition, sachez déjà que tout le monde en a une, ce n’est pas quelque chose que vous devez acquérir. En revanche comme tout ça se travaille et plus vous entrainerez votre intuition, plus vous aurez de sensibilité à l’écouter dans les moments nécessaires.

Une autre voie royale pour développer votre intuition, c’est de développer vos sens subtils. Et c’est ce qu’on va voir tout de suite.

Partie 2 : Développer ses sens subtils

Les sens subtils c’est tout simplement la version subtile de vos sens. Le plus connu étant la clairvoyance qui elle-même contient différent type, différente vision. Vous avez grosso modo pour chaque sens une version subtile (que l’on voit d’ailleurs dans la formation énergétique).

Par exemple si vous voulez travailler votre vision éthérique, qui est une forme de clairvoyance, en soi le fait de voir le subtil, il faut s’entraîner à voir ce qui n’est pas percevable avec vos yeux terrestres. Pour développer ses sens subtils, il faut se sentir prêt déjà, pourquoi pas installer un protocole énergétique comme celui que je vous ai proposé dans l’épisode 52 du podcast. Ensuite il est bon à mon sens de se demander pourquoi on souhaite le faire. Vous aurez plus de mal à développer vos sens subtils si c’est une volonté de l’Ego plutôt qu’une volonté de votre âme de se relier à son essence spirituelle ; c’est possible évidemment mais c’est plus fastidieux.

Aussi gardez en mémoire qu’un sens sera toujours un peu plus intuitif qu’un autre pour vous. Ne vous découragez pas mais essayez les tous pour vous faire une idée d’avec quel sens subtil vous vous sentez le plus confortable.

Pour revenir à notre vision éthérique, vous pouvez vous munir d’un mur blanc et de le fixer jusqu’à essayer de percevoir ce qui n’est pas vraiment là. Nous sommes entourés à tout moment de plusieurs plan subtils où gravitent beaucoup de chose, et on est jamais vraiment seul au final. Vous pouvez également observer les contours d’un objet ou d’une personne, pour tenter de percevoir son champ magnétique qui s’étend autour du corps que vous observez.

Pour la clairaudience → écouter tous les son alentour, se poser des questions et voir ce qui vient

Pour la clairsentience → les huiles essentielles, sentir son environnement

Pour le clair ressenti → ressentir les densités autour de soi

Forcément vous allez travailler votre intuition, et développer une nouvelle sensibilité à votre environnement.

%d blogueurs aiment cette page :