corps spirituel corps divin corps boudhique corps atmique

#12 Comment se connecter au corps spirituel et au corps divin ?

Le corps spirituel

1 . Son rôle

Le corps spirituel est aussi appelé corps bouddhique. Il est relié à ajna chakra, le chakra du 3e oeil, et à la couleur bleu foncé.

Lorsque l’on parlait du corps mental, on avait dit que l’esprit perçoit et analyse via l’outil qu’est le mental, donc cet esprit n’appartient pas au corps mental, il est supérieur à ce corps. Il est là, logé dans le corps spirituel, en lien avec la conscience supérieure.

Pour résumer : la conscience est celle qui révèle des perceptions à l’esprit, et l’esprit utilise le mental pour les mettre en perspective. Quand ce mental vibre sur le plan de la conscience supérieure, alors on peut avoir des prises de conscience.

 

2 . Les différents types de conscience

Pour comprendre ce que j’entends ici par conscience supérieure, je vais vous décrire les différents types de conscience. Sachez que je me base beaucoup sur le travail de Malory Malmasson, une psycho énergéticienne que j’admire beaucoup. Si tout ce dont nous avons parlé sur les corps subtils vous intéresse, n’hésitez pas à vous documenter sur son travail.

  • la conscience individuelle : c’est celle qui vous permet de vous considérer comme un être à part entière tout simplement. C’est votre conscience personnel, qui vous permet d’appréhender ce qui vous entoure, de le comprendre, de vous placer dans ce décor, d’avoir un positionnement sur nous, sur ce qui nous entoure. Elle est influencée par tout ce qui a pu guider votre jugement depuis petit, votre éducation, votre manière de vous percevoir, de percevoir le monde, selon des croyances etc…
  • la conscience factuelle : le fait d’avoir conscience de quelque chose, d’un fait qui s’est déroulé ou qui se déroule
  • la conscience globale : c’est la conscience de faire partie d’un Tout beaucoup plus grand que notre seule conscience individuelle. C’est d’avoir conscience qu’on est en fait un fragment de l’Univers, qui n’est pas isolé, qui fait partie d’une masse immense qui englobe tout.
  • la conscience supérieure : ou la conscience spirituelle, pour vous aider à la relier au corps spirituel : c’est la conscience qui permet d’être conscient de ce qu’on vit, de le mettre en perspective, de faire des corrélations, des réalisations, de comprendre pourquoi on vit telle chose, mais pas de le comprendre de manière mentale mais vraiment de vivre cette prise de conscience comme quelque chose de si logique qu’on ne peut pas le réfuter.

Quand on est connecté au corps spirituel, on se connecte avec cette conscience supérieure qui nous permet de lever le voile sur bon nombre de situations, de comportements, de synchronicités, de relations, d’expériences.

Quand la conscience factuelle elle, va se contenter d’avoir conscience des faits, la conscience supérieure elle va comprendre pourquoi. 

 

3. Pour développer votre connexion avec le corps spirituel

Réguler les autres corps

Ici on cherche plus à réguler mais à se connecter à la conscience supérieure via le corps spirituel. Un des moyens d’avoir une plus grande connexion avec le corps spirituel, et le corps divin qu’on va voir après, c’est la régulation de tous les autres corps qu’on a vu plutôt : le corps physique, éthérique, émotionnel, mental et causal, parce que si les autres corps sont embrumées par des charges quelles qu’elles soient, c’est plus difficile d’avoir cette connexion à votre conscience supérieure. Ce n’est pas impossible mais ça ne rend pas les choses faciles.

Par exemple si votre corps mental est très présent, vous allez avoir tendance à être dans l’intellect et ça vous coupe des ressentis parce que vous êtes dans l’analyse. Ce qui n’est pas grave, mais forcément moins évident.

La connexion avec la conscience supérieure sera plus nette si les corps qui précèdent sont harmonisés.

 

Développer son intuition

Quand on parle d’intuition on a du mal à transposer de quoi il s’agir. Au final y a rien de plus simple que de l’entendre, mais il est moins aisé de savoir l’écouter. Il faut passer outre le mental qui vient s’incruster après avec toutes les peurs, les doutes, etc …

Développer son intuition, ça induit de ne plus passer par le mental, la logique, l’analyse, mais par un guide intérieur qui est là, constamment.

Une fois que vous n’êtes plus dans le mental inférieur, une fois que vous n’avez plus de charges émotionnelles qui trainent, une fois que votre énergie n’est plus basse, que votre ego est libéré de ses peurs, il est beaucoup plus facile d’écouter votre intuition.

Pour reconnaître si c’est votre intuition qui parle : déjà c’est la première chose qui se manifeste. Énergétiquement vous sentez que c’est juste car l’intuition est liée au cœur, et non au mental. Dès qu’il y a analyse, on n’est plus dans l’intuition. L’intuition c’est évident, ce n’est même pas questionnable. Vous savez.

 

Développer ses sens subtils

Vous avez vos sens : ouïe, vue, toucher etc .. en subtil ça donne la clairevoyance, la clair audience, la clair sentience. Nous ne sommes pas tous ego là dessus. Il y en aura sûrement un que vous développerez plus qu’un autre. Il se peut aussi qu’un se développe puis qu’un autre prenne plus le pas. Tout le monde a la capacité de les développer.

 

Parler à ses guides

À travers des outils ou par l’écoute de vos ressentis : ne pas espérer un contact précis car on a tendance à vouloir aborder les messages sur un plan terrestre.

 

Le corps divin

1. Rôle

Ou corps atmique, (un terme de la philosophie yogique qui fait référence à l’atman, l’âme, l’énergie de la source qui est en nous). Le terme divin est là pour nous rappeler que l’on a ce divin en nous, à l’échelle de notre corps, qu’on est cette divinité.

Ce corps est lié à la couleur violette et au chakra coronal, sarasrara chakra. C’est le corps qui gère la connexion avec le Tout, avec la source. Il permet aussi de capter des informations d’autres plans.

 

2. Les aspirations de l’âme

C’est en se connectant aux aspirations de notre âme que l’on se connecte au corps divin.

L’âme aspire à plusieurs choses :

  • elle aspire à l’union et à la complétude : le fait d’être complet. L’âme est entière et d’essence elle ne manque de rien, aussi elle n’est pas isolée. Tout est là, en nous, toutes les réponses, l’Univers est nous et nous sommes l’univers. Quand on n’est pas connecté à ces aspirations d’âme, on est dans un brouillard, celui de l’inconscient, qui nous empêche de voir que tout est déjà là. C’est pour ça qu’il n’est pas question de progression dans le sens d’un but à atteindre, il n’y a qu’à lever des voiles d’inconscience (et concrètement on les lève en prenant conscience, tout simplement). Quand on est pas conscience de l’unité et de la complétude de l’âme, on se sent séparé, du Tout et de nous-même.
  • l’âme aspire à l’expansion, alors que l’inconscient nous restreint, nous bloque.
  • l’âme manifeste : elle est actrice de ce qu’elle met en place, ce qui vient à elle, il n’y a pas de place pour une attente passive. Quand l’inconscience nous donne l’impression de subir notre vie.
  • l’âme aspire à la confiance, l’inconscient au doute.
  • l’âme aspire à la paix, l’inconscient nous donne l’impression d’aller de combat en combat.
  • l’âme aspire à s’élever, l’inconscient lui nous fait stagner.

→ cf. Les livres de Malory Malmasson pour creuser le sujet.

 

3. Se connecter au corps divin

On l’a vu, ici il ne s’agit plus de réguler les corps spirituels et divin, mais d’établir une connexion pérenne avec eux.

Il y a plusieurs pistes pour se connecter au corps divin :

  • se connecter aux aspirations de l’âme
  • les sorties de corps, plus communément appelé voyage astral.
  • la manifestation : d’avoir l’intention mais aussi la mise en action vers le changement que l’on veut voir dans notre vie, d’amorcer le changement en manifestant ce qui est nécessaire pour.
  • plus vous augmenter votre champ et niveau de conscience, plus vous vous connecter à ce corps divin.

 

Ecrithérapie

Pour travailler le corps spirituel, on peut pratiquer l’écriture intuitive.

Pour le corps divin, on peut se poser les questions suivantes :

  • à quoi j’aspire ? quelles sont mes aspirations?
  • est ce que je me sens comme à l’écart ? séparé ? de côté ?
  • est ce que je me sens bloqué ? restreint ?
  • est ce que je subis ma vie ?
  • est ce que j’ai l’impression d’attirer à moi que des événements négatifs ?
  • est ce que le doute et la peur sont constamment présents chez moi ?
  • est ce que j’ai l’impression que la vie est un combat perpétuel ? l’impression que je vais de conflit en conflit ?
  • est ce que je me sens comme enfermé ? emprisonné ? stagner ?

 

Astral Yoga

Pour le corps spirituel, on va travailler les énergies uraniennes du verseau : halasana, salamba sirsasana.

Pour le corps divin, on va travailler les énergies neptuniennes du poisson : Balasana avec massage du troisième oeil, savasana ou viparita karani

Retrouver la séquence d’Astral Yoga illustrée sur mon Instagram (disponible le 15 février à 21H)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.