Éveil de la Kundalini : a priori et danger

Récemment, une personne m’a contactée sur la page Facebook de Manipura, me demandant si je connaissais ou si j’avais des techniques pour éveiller la Kundalini. Et bien j’ai trouvé l’occasion plutôt bonne pour vous expliquer ce qu’il en est, de cette mystérieuse énergie cosmique.

Il faut taper ‘Kundalini’ dans son moteur de recherche pour s’en rendre compte : ‘techniques et exercices pour éveiller la Kundalini !‘ ou encore pire ‘stage spécial éveil de la Kundalini‘. Si vous voyez cela, courez, fuyez !

 

Mais d’abord c’est quoi la Kundalini ?

La Kundalini est l’énergie vitale qui sommeille en chacun de nous. C’est la manifestation (shakti) du divin (shiva) en nous. Imaginez l’univers qui implose en plusieurs manifestations de lui-même. Vous êtes une de ces manifestations mais vous êtes également ce Tout. Vous l’avez juste oublié, car il vous faut faire l’expérience par vous-même de l’Unité.

 

Pourquoi parle t-on d’éveil de la Kundalini ?

Extrait de mon article : Chakras Partie 3 : Sahasrara chakra + Définition de la kundalini et de sushumna

À l’état endormi, la Kundalini trouve son nid au niveau de la base (Muladhara Chakra). Lors de la mort, ou pour ceux qui atteindront l’éveil spirituel, elle remonte le long de la sushumna, qui est le plus important des nadis (artères ou canaux d’énergie). La Sushumna part de la base jusqu’à la fontanelle. On dit qu’elle s’enroule le long de la colonne vertébrale tel un serpent, transperçant au passage tous les chakras. Cependant, sushumna s’arrête au niveau du sommet du crâne, et ne perce donc pas Sahasrara Chakra. La Kundalini, au moment de l’éveil ou de la mort, tentera ce « saut » entre le sommet du crâne et sahasrara chakra (qui est notre lien divin avec l’univers, là où réside Shiva). Sahasrara Chakra est donc inatteignable dans un état ordinaire. Il faut qu’il se soit passé quelque chose pour que cela se fasse, comme l’éveil spirituel.

 

Pourquoi ne faut-il pas tenter d’éveiller la Kundalini ?

Nos motivations

La vraie question est : Pourquoi voulez-vous éveiller une telle énergie ? Pour que la Kundalini s’éveille, il faut s’être affranchi de l’ego, cette partie de nous très humaine, mais qui nous retranche dans l’individualité. La Kundalini s’éveille quand nous ressentons la pleine Unité avec l’Univers. Or l’ego est au antipode de cela car il nous ramène à notre cause individuelle. Vouloir forcer l’éveil de la kundalini, c’est un peu notre ego humain en quête d’une nouvelle performance, même si nos intentions sont bonnes. En clair, vouloir éveiller la Kundalini est surtout un désir de l’ego. Ego/Unité … vous voyez où ça coince ?

 

Notre préparation

Un des dangers à vouloir forcer cet éveil est que nous ne sommes tout simplement pas prêt. Imaginez votre canal Sushumna comme un fin tuyau, et l’énergie surpuissante Kundalini qui y progressera comme de l’eau sous très haute pression. Au moment de l’éveil, si ce tuyau est encrassé, l’eau ne pourra se frayer un chemin et sous sa forte pression, le tuyau cédera. Et bien, au niveau énergétique, c’est un peu pareil.

Forcer mécaniquement l’éveil de la Kundalini, c’est risquer que l’énergie soit beaucoup trop grande pour que nous puissions le supporter. Avec comme risque, entre autres, des séquelles irréversibles sur le système nerveux… Ce n’est pas une personne au hasard qui est envoyée dans l’espace, mais bien un astronaute qui, des années, a préparé son corps et son mental avant le lancement de fusée. 

L’éveil de la Kundalini exige d’avoir travaillé sur tous ces chakras, un à un. Car chacun des chakras nous apporte un bien dans notre évolution spirituelle.

Autre élément important : la réalisation de Soi implique de s’être affranchi du karma, et cela peut bien prendre plusieurs vies (j’y consacrerai un prochain article).

Les trois types de Karma

 

On en fait quoi de la Kundalini alors ?

Comme toute énergie, la Kundalini peut être titillée. On peut essayer de la percevoir. Il ne s’agit pas de forcer l’éveil, mais de l’apprivoiser, de prendre connaissance de cette énergie Mère qui sommeille en nous. Pour cela, les yogis ont recours à quelques outils :

1. Le Karma yoga : le service désintéressé pour s’inhiber de l’ego

2. La guidance : avoir un guide spirituel (qu’il soit matériel ou non), non qu’il est un quelconque pouvoir à vous transmettre, mais il peut vous faire prendre conscience de votre propre pouvoir.

3. L’alimentation : la pureté passe par un corps sain, et donc une alimentation saine. Débarrassé de toutes impuretés, votre corps respire. Votre prana est puissant de force vive.

4. La méditation : ainsi que la régularité et l’endroit que vous consacrerez à votre pratique.

5. Le contrôle du mental : c’est la pensée positive. Mettez votre subconscient de votre côté pour amorcer ce changement purificateur.

6. Les asanas et le pranayama : pour vous aider dans le contrôle du mental et la fluctuation de votre prana.

 

Bonus : Un texte sur le sujet rédigé par Christian Tikhomiroff, mon 1er enseignant de yoga.

 

Je suis restée dans les grandes lignes car le sujet est très vaste. J’espère néanmoins que cet article vous aura apporté des éléments de réponses 🙂 Si c’est le cas, n’hésitez pas à partager ou commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.