débuter l'astrologie lire sa carte du ciel

#58 Les B.A BA de l’astrologie : Comprendre sa carte du ciel

Introduction

Dans cet épisode, nous allons voir le BA.BA de la lecture en astrologie, soit le moment où vous découvrez cette carte astrale qui peut être un peu intimidante au début. Cet épisode se veut comme une petite entrée en matière à la lecture de votre carte. Parce qu’en général, quand on débute l’astrologie, on zappe les premières étapes de compréhension. On va chercher les significations en essayant de les additionner aux autres significations, sans avoir cette base solide qui permet à tous ces rapprochements de créer une lecture claire et significative. Cet épisode ne se veut peut être pas comme un cours, mais on va parler de comment entrer dans un thème astral, à travers les décans, les cuspides, les axes, les maisons etc … On va voir ici non pas les significations, mais le côté vraiment pratiquo-pratique de “j’ai une carte du ciel devant moi, qu’est ce que je fais ?”

Nous verrons notamment comment entrer dans un thème, quels sont les premiers pas de la lecture. On va rappeler rapidement qu’est ce qu’on trouve sur une carte du ciel, et enfin je vous donne un exercice pour repérer vos énergies dominantes. Comme ça vous repartez avec un petit quelque chose. Restez bien jusqu’à la fin parce que je vous donnerai ce qui est pour moi une règle incontournable dans l’apprentissage de l’astrologie que pourtant beaucoup contournent.

 

Partie 1 : Comment entrer dans un thème ?

Selon les astrologues et leur pratique de l’astrologie, l’entrée dans le thème, la carte du ciel, va être différente. Par exemple, un pratiquant de l’astrologie karmique va beaucoup se pencher sur les planètes lentes, les planètes rétrogrades, les axes de la carte et aussi certains points astrologiques comme lilith la lune noire ou les noeuds nord et sud rahu et ketu.

Un astrologue qui va parler compatibilité entre les signes, dans le cadre par exemple d’une synastrie, va beaucoup tourner autour des planètes rapides qui parlent du comportement d’une personne.

On a aussi des astrologues qui passeront plutôt par les placements planétaires, d’autres commenceront leur lecture via les axes, d’autres via les maisons. Il n’y a pas vraiment de règle, tout dépend ce que vous recherchez au final et, quelle que soit votre porte d’entrée dans le thème, vous allez voir que très vite une information en appelle une autre et créée une interprétation en chaîne.

 

Partie 2 : Les premiers pas de votre lecture, comprendre la carte

Ce qui va être important, quand vous éditez votre carte du ciel, c’est de renseigner votre heure précise de naissance. Sans cette donnée, vous perdez les placements précis des maisons astrologiques, donc de votre ascendant, donc de vos axes, etc ..

Là où la date de naissance vous renseignera sur votre signe solaire, l’heure de naissance vous renseigne sur l’ascendant. C’est une donnée très importante, en espérant qu’elle n’est pas été arrondie à la naissance. Car 1° de la roue du zodiaque représente 4 minutes, les 360° de la roue du zodiaque représentent une journée (1440 minutes) pour les maisons astrologiques en tout cas.

Ne faites pas l’erreur de vous dire 1° = 4 minutes pour tout. Les planètes qui transitent le font chacune à une vitesse différente. Par exemple le soleil fait le tour de la roue du zodiaque en 365 jours. Il fait ce qu’on appelle sa révolution, c’est à dire le tour complet des signes du zodiaque. Pour le soleil, 1° = 1 jour environ. Pour la lune qui fait sa révolution en 1 mois à peu près (elle transite dans tous les signes du zodiaque sur 1 mois), 1° = 2H et quelque. Jupiter fait sa révolution en 12 ans. Il reste dans un signe environ un an. Etc …

Je vous conseille quand vous débutez l’astrologie, d’être déjà dans cette compréhension des durées des révolutions des astres. Vous serez alors en mesure de repérer leur impact et leur mouvement, avec plus de facilité quand vous avancerez dans votre pratique.

Dans une carte vous avez les 12 signes représentés, chacun de ces signes représentant 30° de la roue. Chaque signe est découpé en 3 décans qui représentent 10° pour chacun d’eux. En regardant votre carte du ciel, repérez où se situe votre soleil. Imaginons j’ai un soleil à 7° degré du cancer. Je suis donc cancer 1er décan. Si mon soleil était à 13° du cancer, je serai 2e décan. La position du soleil dans un des trois décans dépend tout simplement de votre date de naissance. Si vous êtes nés en toute fin de la saison de votre signe solaire, vous êtes dans le dernier décan. Les décans permettent d’apporter une subtilité à votre signe et permettent aussi d’affiner la lecture de votre carte, mais une fois que vous serez bien à l’aise, à mon sens. En fait ils vous aideront surtout à voir quel transit, quel mouvement planétaire, vous impacte à un moment donné.

Ce qu’il y a de compliqué en revanche avec les décans, c’est qu’il y a plusieurs manières de les appréhender, et pas tous les astrologues le font de la même manière. C’est toujours un peu délicat. Personnellement je me suis formée selon la méthode qu’un décan se teinte de l’énergie du signe du même élément suivant. Par exemple pour le bélier : les natifs du premier décan se teintent encore plus des énergies bélier, les 2e décan se teintent plus des énergies lion et les 3e décan des énergies sagittaires. Ce qui donnerait comme planète dominante Mars, Soleil, Jupiter. Or selon une autre méthode qui est celle de Ptolémée et qui reste la plus répandue, les transaturniennes n’étant pas prises en compte, les décans du bélier que je viens de décrire s’apparentent plutôt à Mars, le soleil et Vénus.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que la carte du ciel de votre thème est éditée selon le point de vue géocentrique, le point de la terre. La terre est au milieu de cette carte les planètes semblent tourner autour d’elle. En réalité c’est le soleil le centre du système. Pour nous il se lève d’est en ouest mais au final c’est la terre qui tourne autour d’elle-même d’ouest en est. C’est pour cela que sur votre carte, l’ascendant, qui représente l’est, est à gauche au lieu d’être à droite. C’est aussi pour ça qu’on lie les maisons et les signes dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Les planètes dans leur progression se déplacent sur la carte selon ce sens inverse. Les maisons sont ces espaces numérotés à l’extérieur de la carte qui représentent des secteurs de vie ou des étapes d’évolution de l’âme. La répartition de ces maisons dépendent de la progression du soleil en 24H du point de vue terrestre.

L’ascendant représente le moment où le soleil s’est levé le jour de votre naissance. Ensuite il monte et continue sa progression jusqu’au Milieu Ciel. Si vous êtes né à l’heure du zénith, votre soleil de naissance se trouve par ici. Ce milieu de ciel qui représente le moment de rayonnement le plus intense de notre vie, notre consécration, l’être qui est devenu adulte. Le soleil descend jusqu’au descendant, soit le moment où le soleil a disparu à l’horizon ce jour-ci. L’ascendant et le descendant dessine la ligne d’horizon sur une carte. Puis le soleil continue son tour de l’autre côté de la terre, le fond du ciel représentant le milieu de la nuit donc minuit. C’est pour cela que le fond du ciel représente nos entrailles, nos fondations les plus ancrées, les sphères inconscientes. Ensuite le soleil rejoint l’ascendant pour une nouvelle journée.

Si dans un thème vous avez des maisons plus au moins grande, c’est en réalité l’affaire de votre lieu de naissance qui détermine des journées plus au moins longues en fonction de la zone géographique. Plus vous êtes près de l’équateur, plus le jour et la nuit sont égaux.

On comprend alors que même si le soleil tourne sur la roue du zodiaque et représente une année dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, la progression sur 24H est elle définie par les maisons.

Pour finir sur cette première découverte de carte, les deux grands axes ascendant-descendant / fond du ciel milieu de ciel coupent la carte en 4 cadrans qui regroupent des maisons dans une dimension plus large. Parfois vous pouvez observer un amas planétaire dans un des cadrans. C’est très certainement le cadran que vous allez le plus processer dans votre incarnation.

 

Partie 3 : Comprendre les différents constituants d’une carte

Quels sont les différents éléments que l’on peut trouver sur une carte ?

Les maisons permettent de placer les énergies de la carte dans des secteurs ou des étapes de vie. Ce qui détermine le placement d’une maison c’est le positionnement de la cuspide, la petite pointe que vous pouvez voir en début de maison. Si votre ascendant est à 29° du capricorne et que la maison 1 recouvre tout le signe du verseau qui le suit, vous êtes quand même ascendant capricorne et verseau, mais capricorne avant tout.

Les axes sont des process d’évolution. Il y a 6 axes en tout : bélier balance, cancer capricorne, taureau scorpion, gémeaux sagittaire, lion verseau et vierge poisson. Que ce soit dans un sens ou dans l’autre, ils nous aident à évoluer en nous sortant de notre zone de confort ou de ce que l’on a toujours connu.

Les planètes articulent cette carte de par leur symbolique. Pour vous donner un exemple : Mars sera le principe d’action, Saturne de la restriction, Jupiter de l’expansion, etc… Chaque planète apporte son énergie qui se teinte du signe où elle transite. Chaque planète a une richesse incroyable à apporter et à transmettre.

Au coeur de la carte on retrouve les aspects. Certains sont dit dissonants, d’autres harmonieux, mais tous représentent le verbe d’une phrase qui va venir articuler tous les éléments de la carte. L’opposition nous parle de conflit, le carré de challenge, le quinconce de possible évolution, la conjonction de fusion, etc …

 

Partie 4 : Outils : Calculer vos énergies dominantes

Pour vous aider dans les premiers pas de la compréhension de votre carte, je vous invite à faire un petit exercice pour déterminer votre élément dominant et votre qualité dominante. Car on peut classer les signes à travers 3 grands modes : binaire (yin/yang), ternaire (cardinal, fixe, mutable) et quaternaire (eau, feu, air, terre).

Les signes cardinaux sont des signes qui entreprennent plus facilement. Ils initient des actions et l’énergie de leur saison. Les signes fixes sont très stables dans l’énergie de leur saison et l’expriment pleinement, mais ils ont plus de mal à changer ou bousculer leur comportement. Les mutables sont des signes qui s’adaptent et sont capables de fusionner deux énergies plus aisément, mais ils sont aussi moins stables.

Pour vous aider à vous repérer, voici la classification.

  • feu : bélier (cardinal de printemps) lion (fixe d’été) sagittaire (mutable d’automne)
  • terre : capricorne (cardinal d’hiver) taureau (fixe de printemps) vierge (mutable d’été)
  • air : balance (cardinal d’automne) verseau (fixe d’hiver) gémeaux (mutable de printemps)
  • eau : cancer (cardinal d’été) scorpion (fixe d’automne) poisson (mutable d’hiver)

Pour cet exercice, relevez pour chaque planète (et pour l’ascendant !) de votre carte l’élément et la qualité dans laquelle elle se trouve : exemple la lune en cancer = une planète en élément eau et qualité cardinal.

Faites le total : combien de planètes en énergie eau ? Combien de cardinal ? etc etc …

Ainsi vous aurez une dominante dans les éléments et les qualités : ex. Un thème avec une dominance Feu Fixe.

 

Partie 5 : Derniers conseils

Comme en cartomancie, avant de se lancer dans de grandes lectures, on prend le temps de comprendre nos cartes. La même chose est applicable à l’astrologie. Prenez le temps de bien comprendre les signes, les planètes et les maisons avant de vous plonger dans de grandes lectures. Familiarisez-vous avec eux, prenez le temps de les connaître. Vous verrez qu’une fois cette base bien acquises, le reste ne sera que méthodologie.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :