Yoga et Maternité : Mieux vivre sa grossesse

Étymologiquement, le mot ‘yoga’ veut dire ‘atteler’, le fait de ne faire qu’un, de s’harmoniser pour entrer dans l’unité. Un outil parfait pour appréhender et accueillir les changements liés à la grossesse. 

 

Cet article se base sur ‘L’attente sacré‘, un livre de Martine Texier. À la fin, vous retrouverez une séance et une relaxation spéciale femme enceinte, que j’ai conçu selon ses écrits

 

Retrouver confiance dans notre pouvoir féminin

L’état de grossesse est bien vécu par certaines femmes, mais elle se résume à un véritable parcours du combattant pour d’autres, et pour cause : on a souvent tendance, en parlant de grossesse, à mettre en avant ses symptômes : changements corporels et hormonaux, vomissements, vergetures, fatigue, … Des désagréments auxquels s’identifient les femmes dans leur condition de ‘femme enceinte’. Suivie d’une liste toujours plus longue de recommandations, de ‘ce qui ne faut surtout pas faire‘, avec à la clé la peur, l’angoisse voir la culpabilité de ‘mal faire‘ pour le bébé à naître.  À l’accouchement, on parle de ‘délivrance‘, comme pour signer la fin de ce cycle fastidieux.

Les femmes peuvent se trouver désemparées devant ce nombre important de changements, car il signent pour beaucoup la perte totale de contrôle sur leur corps. Pourtant le corps, comme le bébé et les événements à venir, sont autant de choses que l’on ne peut contrôler. L’univers hyper médicalisé de la naissance nous rassure car il semble maîtriser tous ces bouleversements qui nous échappent. À présent, les avancées obstétriques permettent aux femmes une prise en charge très sécurisante. C’est bien évidemment une bonne chose, mais les femmes ont oublié l’incroyable pouvoir qu’elles détiennent naturellement, à savoir un corps de femme, physiologiquement conçu autour de la maternité, pour résister à la douleur et maintenir le bien-être de bébé.

Bien qu’il soit nécessaire de se reposer sur le suivi médicale, les femmes doivent également avoir confiance en elle, en leurs ressentis, et en leurs capacités. Tous ces bouleversements sont déroutants mais bénéfiques : il y a bien évidemment les changements physiques pour installer bébé et le permettre de grandir dans les meilleures conditions ; et les changements hormonaux qui sont tout aussi nécessaires, dont :

  • les 5 sens hyper-sensibilisés : qui permettent à la mère de savoir, par instinct, ce qui est bon ou ce qui représente un danger potentiel pour son bébé.
  • des émotions décuplés : qui permettent à la mère d’être à l’écoute de ses ressentis, de regarder à la loupe les signaux envoyés par son corps, et par conséquent, d’être pleinement dans l’instant présent. Cette hypersensibilité est d’ailleurs extrêmement importante pour la construction de ce nouveau lien entre maman et bébé. 

Je vous invite à consulter cet article parlant de l’utilisation de la péridurale. À préciser que je ne suis pas contre la péridurale (elle permet de soulager les femmes en souffrance, et celles qui y ont recours ont tout à fait le droit de s’approprier ce nouvel outil mit à leur disposition), mais l’article décrit bien les hormones rentrant dans le processus de l’accouchement, pour vous rendre compte que la nature est extrêmement bien faite pour vous soutenir dans le processus.

Certaines femmes se sentiront pleinement accomplies et en phase avec ce cycle. D’autres femmes auront besoin d’un petit coup de pouce pour se relier à la magie de ce bouleversement. Pour ce faire, le yoga est un parfait outil de reconnexion.

Comment le yoga peut-il aider pendant la grossesse ? 

Dans les séances de yoga, on estime que la maman et le papa sont déjà parents, que ce ‘titre’ est attribué non pas à partir de la naissance seulement, mais bien dans tout le long du processus de création. 

On cherche à préparer la femme, non pas à la délivrance, mais au lâcher prise ultime. Lâcher prise à la douleur, lâcher prise dans la totale confiance de ce corps qui saura faire. 

Le yoga prénatal aide à reprendre conscience à travers les postures, la méditation et la respiration. Le travail de la respiration étant bien évidemment d’une grande aide pour l’accouchement. Quant aux plans physique et énergétique, voici une liste non exhaustive des points essentiels que l’on peut travailler par le yoga :

Plan physique
  • travailler et se familiariser avec la zone du bassin.
  • découvrir et se familiariser avec votre plancher pelvien, dont les muscles jouent un rôle primordial lors de la mise au monde.
  • découvrir et se familiariser avec la musculature du vagin et du col de l’utérus.
  • corriger la courbure du dos : pour éliminer les douleurs tout en apprenant à mieux porter bébé.
  • renforcer en douceur la sangle abdominale et les pectoraux pour raffermir et soutenir la poitrine.
  • travailler les jambes pour stimuler le retour veineux.
Plan énergétique
  • l’ancrage à la terre : sécurise et rassure pour accepter ou réaliser l’état de grossesse. Aide à trouver la stabilité dans cette période de grand changement.
  • travailler la confiance : avec des postures d’équilibre, des postures d’ouverture pour s’ouvrir à l’amour de l’univers, ou des postures d’introspection pour se centrer sur sa propre énergie.
  • se connecter à bébé à travers les méditations.
  • appréhender plus facilement les contractions et l’accouchement grâce à la relaxation.

Ci-dessous retrouvez un cours vidéo centrée sur le dénouement des zones possiblement douloureuses, ainsi qu’une relaxation finale :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.