la guidance et la voyance

#23 Guidance VS Voyance : quel est votre rapport au temps ?

1 . Définition

Dans la pratique de la cartomancie, je m’attèle à faire la distinction entre guidance et voyance (ou prévisionnel si on parle d’astrologie).

La guidance c’est le fait de guider en se basant sur les données présentes et leur possible évolution si on n’opère aucun changement.

Par exemple, quand vous venez me voir pour une guidance, et selon la thématique du tirage, on aura souvent la description des énergies qui ont été, la description des énergies présentes, et l’évolution énergétique vers laquelle vous tendez si tant est que vous continuez ainsi. Ici on parle d’une anticipation quant à l’évolution de la situation.

La voyance elle, décrit des énergies dans leur temporalité future, comme une fatalité, négative ou non. Elle annonce une situation figée dans un temps imparti. On est plus dans l’anticipation mais dans la prévision.

 

2 . Le problème de la voyance

Si vous avez déjà fait une séance d’astrologie ou de Cartomancie avec moi, vous le savez déjà : je ne fais jamais de prévisionnel, je ne prédis pas l’avenir.

Si je ne me base pas sur un prévisionnel comme en astrologie (où le mouvement cyclique des planètes permet un support à la prévision), prédire dans le sens de la voyance demande une certaine capacité médiumnique. Chose que je n’ai pas.

Mais pourquoi je suis contre toute forme de voyance ? Je refuse de vous projeter dans la réalisation de possibles événements dans un timing donné.

La voyance vous oblige à être dans la prédiction

Celle-ci peut générer deux extrêmes :

  • au mieux elle vous donne de l’espoir : vous êtes donc dans une énergie d’attente, et forcément une énergie passive.
  • Au pire elle vous donne de la crainte face à ce qui pourrait arriver : vous êtes dans de la prédiction anxieuse, vous générez de l’anxiété et votre énergie vibre bas. On l’a vu lors de la série sur les corps subtils, les corps s’impactent entre eux, et si votre mental vibre bas, c’est l’ensemble énergétique de vos corps qui est impacté.

La notion de fatalité

Autre raison : vous donnez le plein pouvoir à une force qui est extérieure à vous, que vous ne pouvez donc pas contrôler. Vous attendez que le changement/la solution vienne de l’extérieur, que ce soit dans l’avenir en lui-même, ou dans un support/un outil comme les pendules, les cartes.. Vous êtes passif dans l’attente d’un résultat.

En réalité, qu’importe ce qu’on vous prédit, vous avez le pouvoir de changer le point de référence de n’importe quelle prédiction. Ce point de référence, je vous le donne en mille, c’est le présent.

Si vous changez votre présent par vos pensées ou par vos actes, les prédictions seront forcément erronés car elles se basent sur un présent qui en fait n’est plus d’actualité.

C’est un peu ça le côté tricky de la voyance : en voyance le mouvement part de l’avenir, du futur, pour revenir dans le présent (voilà ce que je prédis et comment ça va impacté ton présent). En guidance, c’est le mouvement inverse, on part du présent pour voir comment peut se dérouler l’avenir.

🔸La guidance va décrire les énergies actuelles et comment elles tendent à se développer si vous continuez à évoluer dans ces énergies.

🔸Autrement dit, le pouvoir est pleinement donné au présent et à votre libre arbitre.

🔸Vous avez le plein pouvoir de manifester ce que vous souhaitez dans le présent pour changer ou pas le flux énergétique que décrivent les cartes.

🔸Les cartes vous guident mais l’action vient de vous ! Vous avez le pouvoir de travailler en vous-même parce que vous restez dans l’instant !

🔸Et quand vous travaillez votre présence dans l’instant, vous travaillez également votre stabilité et votre force pour répondre aux événements et fluctuations des expériences à venir.

 

3. Rapport au temps et insatisfaction

On l’a vu : si vous vous projetez constamment dans un possible futur, vous n’êtes plus dans l’instant présent. Alors forcément, vous ne vous habitez plus. Vous êtes ailleurs.

Le temps tel qu’on le définit d’un point de vue humain est une donnée psychologique : en vérité il n’y a que le présent qui existe. Le passé et le futur ne sont pas des réalités.

Rien ne s’est produit dans le passé, ce qui s’est produit s’est produit dans le présent. Le passé n’est rien de plus que des mémoires auxquelles on identifie notre existence : on s’identifie par rapport à nos expériences, nos relations, notre histoire personnelle mais aussi à l’histoire collective. Ce sont des mémoires qui s’inscrivent parce qu’on les pense dans le présent. Les charges karmiques sont là parce qu’elles chargent notre présent, pas notre passé. Parce que le présent est une réalité, le passé n’en ai pas.

De même pour le futur : le futur existe parce qu’on le pense dans le présent. Le futur en lui-même n’est pas une réalité. Eckhart Tolle dit dans son livre le pouvoir du moment présent qu’à l’instar de la lune qui n’émet pas sa propre lumière mais reflète simplement celle du soleil, le passé et le futur n’ont d’éclat que s’ils sont dans la lumière du présent. Le présent est la seule réalité et le seul point de départ.

Le passage à l’action, donc ce que vous manifester dans le présent, est la clé de toute évolution.

  • si vous avez peur de passer à l’action, c’est en réalité la peur de répéter d’anciens schémas, ou d’en perpétrer de nouveau. C’est la peur du passé ou du futur. Si vous restez dans le moment présent, il n’y a pas de peur.

  • si vous ne pouvez rien faire pour changer votre présent, soyez dans l’acceptation. L’acceptation ce n’est pas ravaler sa colère, son ressentiment ou sa tristesse.

    La vraie acceptation ne génère plus aucun sentiment négatif. Il y a même une neutralité émotionnelle. Il n’y a plus de jugement ni de résistance. Sans quoi l’acceptation est juste un joli mot derrière lequel se cache le mental.

  • si vous devez faire quelque chose, faites-le. Si vous n’y arrivez pas, par paresse ou autre, acceptez l’inaction, vivez-la comme un état à part entière, vivez-la pleinement.

    Vous en sortirez naturellement quand vous l’aurez accepté pour ce qu’elle est, parce qu’il n’y aura plus de lutte entre action et inaction, il n’y aura plus de pression, et plus vous êtes débarrassé de cette pression et de la culpabilité qu’elle engendre, plus vous arriverez à passer à l’action.

  • si vous êtes stressé parce que vous êtes fixé sur vos objectifs et que vous voulez toujours être là-bas plutôt qu’ici, vous ne voyez le présent que comme une étape de transition. Vous le négligez alors même que le présent est la seule réalité.

    Appréciez tout autant la volonté d’aller vers vos buts que le chemin journalier pour y parvenir. Vivez l’instant et considérez le présent comme LA part la plus importante de ce dernier. Si votre mental vous dit que vous perdez votre temps, dites lui que le temps que vous perdez en réalité, c’est celui qui est nécessaire pour le faire taire (et encore là vous ne perdez pas votre temps vu que vous travaillez sur vous).

  • si vous êtes dans l’attente, que ce soit l’attente de la fin de journée ou l’attente d’un changement de vie, pareil : vous acceptez le futur, mais pas le présent. Vous êtes toujours dans l’attente d’une amélioration.

    Pourtant c’est vos conditions présentes qui déterminent directement ce vers quoi vous vous dirigez. Rejeter le présent, c’est rejeter votre pouvoir de déterminer ce futur auquel vous aspirez tant.

  • peut-être que c’est le passé qui vous retient, que ce soit un passé que vous glorifiez, que vous regrettez ou des souvenirs que vous redoutez, Le passé n’a de sens que s’ils vous aident à construire votre présent, de part vos expériences, vos apprentissages. S’il ne génère que des regrets, de l’orgueil ou de l’apitoiement, demandez vous si l’identification que vous en faites vous sert réellement dans votre présent.

  • si vous êtes une personne inquiète, souvent dans des prévisions anxieuses, cette fois c’est l’identification au futur qui vous pose problème. Revenir à ce qui se passe là, dans l’instant, regardez autour de vous, connectez vous au rythme de votre respiration. Là il n’y a pas de problème. Les problèmes ne sont en eux même que des projections en année, mois, minute. Ce ne sont pas des réalités. Dans l’instant il n’y a rien. Eckhart Tolle dit ‘vous pouvez toujours composer avec le présent, mais jamais avec le futur’.

4. Outils

Les oracles permettent l’alignement dans l’instant. Ils permettent de retranscrire les captations de l’esprit quand celui-ci est brouillé. Vous pouvez nous rejoindre pour l’atelier Guidance d’Oracle du mercredi 5 mai en cliquant dans le lien en fin d’article.

apprendre à lire dans les cartes

Pour s’inscrire à l’atelier Guidance d’Oracle, télécharger toutes les ressources gratuites ou s’inscrire à la newsletter, un seul lien :

https://linktr.ee/amba.manipura

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.