Les 8 segments du Yoga Ashtanga

Alors qu’en l’an 200, Patanjali décrit dans ses Yoga-Sutras le yoga asthanga en 8 membres distincts et nécessaires pour goûter au vrai fruit du yoga. B.K.S Iyengar reprit ce concept dans Lumière sur les Yoga Sutras de Patanjali, sous la métaphore d’un arbre.

 

1 – Yama

Première étape d’une vie éclairée, Yama représente les racines de l’arbre et réunit les principes comportementales et ethniques à suivre dans sa relation aux autres et à nous-même. On peut notamment y retrouver :

  • Ahimsa, ‘ne pas blesser’, prônant la non-violence et le respect envers soi et les autres, au niveau du corps mais aussi de l’esprit. C’est sur ce yama que se base notamment l’alimentation yogique, exclusivement végétarienne. 
  • Satya, insistant sur l’honnêteté envers soi et les autres.
  • Brahmacharya, qui encourage le yogi à la retenue, à ne pas gaspiller son prana, son énergie vitale. Souvent traduit par ‘retenue sexuelle’, principe à quoi le Tantra s’oppose, en affirmant que la sexualité et les désirs, comme tous ressentis humain, sont essentiels pour se réaliser.
  • Asteya, encourageant à se libérer du désir de posséder ce que l’on n’a ni gagné, ni payé, ni mérité.
  • Aparigraha, visant à donner sans espoir de retour, dans la pure générosité.

2 – Niyama

Les Niyamas sont des observances personnelles pour se sentir bien avec soi-même et les autres, en cultivant notamment l’authenticité. Niyama constitue le tronc de l’arbre, base de la pureté du corps et de l’esprit.

  • Saucha, la pureté : qui vise à traiter son corps comme un temple et encourage à cultiver la pureté du corps et de l’esprit : l’hygiène de vie, l’hygiène alimentaire mais aussi la propreté du mental, en gardant un esprit clair.
  • Santosa, le contentement : qui nous invite à être humble et à se satisfaire de nos sentiments face au passé et à l’avenir. En soit, vivre heureux avec le moment présent et avec la constance évolution qu’est la vie.
  • Tapas, l’austérité : c’est le feu d’une pratique quotidienne, l’enthousiasme de tirer parti de chaque expérience, dans la persévérance et dans la joie.
  • Svadhyaya, étude des textes spirituels : c’est savoir prendre conscience de ce que nous sommes avec nos actes, notre vérité, nos limites, notre manière d’être avec le monde. Savoir s’auto-examiner, en quelque sorte, s’accorder le temps de se poser les bonnes questions.
  • Ishvarapranidhana, dévotion à l’Univers : c’est oublier son égo pour mieux s’imprégner de Yama et Niyama, s’abandonner à l’univers tout entier et accepter qu’il y a tellement plus grand que le ‘soi’ individuel.

 

3 – Asanatriangle

Bien que l’asana (postures, positions) ne soit pas clairement ou peu présent dans les Yoga-Sutras de Patanjali, sa traduction littérale ‘prendre son siège’ est un outil indispensable dans la pratique la méditation, notamment en insistant sur le ‘être’ dans le moment présent. Asana représente les branches de l’arbre, fortes et flexibles à la fois, pour affronter les rafales de nos vies. Un corps stable est nécessaire à un esprit stable. Les asanas ne sont qu’un outil pour atteindre la pleine concentration de l’esprit.

 

4 – Pranayama

Pranayama (respiration) représente sans surprise les feuilles de l’arbre. C’est le contrôle de l’énergie vitale. Pour capter et recevoir l’énergie vitale par l’échange respiratoire. Une belle maîtrise et conscience de sa respiration permet de cultiver l’aisance et la constance. Pranayama est indissociable aux autres segments, tant la libération des tensions est nécessaire à sa bonne pratique.

 

5 – Pratyahara

Pratyahara, c’est le retrait d’essence, la déconnexion du mental. On se rend imperméable aux distractions extérieures pour mieux se détourner vers l’intérieur. Prathyahara représente l’écorce protectrice de l’arbre.

 

6 – Dharana

Dharana est un état de concentration avancé atteignable par Pratyahara. On le compare à la sève de l’arbre, garantissant la solidité du corps-esprit.

 

7 – Dhyana

Une fois l’état de concentration atteint, Dharana se transforme en Dhyana, une unité parfaite de connaissance et de conscience, de corps-souffle-esprit, l’état de méditation. Dhyana est la fleur de l’arbre, éclot grâce à l’équilibre parfait des éléments le constituant, et par la sève nourricière de Dharana.

 

8 – Samadhi

Le fruit gorgé de la pratique, né au cœur de la fleur Dhyana. C’est l’illumination, le bonheur pur. J’y ai consacré tout un article par ici.

http_www.creativityforthesoul.comblogwp-contentuploads201506lotus-drawing-mandala-bxw-blog-creativity-for-the-soul-blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.